Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Élimination des rats musqués
Actions sur le document

Élimination des rats musqués

Formulaire de demande d'intervention

Le rat musqué (Ondatra zibethicus L.) est originaire d’Amérique du Nord. Il a été introduit en Europe dès 1905, principalement pour sa fourrure. Très envahissant et sans prédateur naturel significatif, il creuse ses terriers dans les berges des cours d’eau ou des étangs causant ainsi des ruptures de digues, des déstabilisations de rives et obligeant de curer plus souvent les rivières. Pour se nourrir, il s’attaque à toutes les cultures riveraines ainsi qu’aux plantes aquatiques accentuant ainsi la diminution de biodiversité de zones humides déjà appauvries par ailleurs.

Dégâts causés par les rats

Le rat noir (Rattus rattus L.) et le rat d’égout (Rattus norvegicus L., alias rat gris ou surmulot) sont les deux espèces les plus dérangeantes. Si le premier a envahi l’Europe vers l’époque romaine, le second, plus cosmopolite, est arrivé dans nos contrées au 18ème siècle. Ils rongent tout ce qui est à leur portée (cloison, câbles électriques …) et ne dédaignent aucune nourriture, voire même leurs propres congénères plus faibles en cas de disette ! Par leurs crottes et leur urine, ils souillent plus de nourriture qu’ils n’en consomment. Ils peuvent transmettre certaines maladies. A l’homme, la leptospirose et la toxoplasmose (la salmonellose par la consommation d’aliments souillés). Au bétail, la fièvre aphteuse, la pneumonie contagieuse, voire même la peste porcine. Il est à noter que les rats noirs sont peu nuisibles et tendent à disparaître sous la pression du surmulot.

i Sachez à qui vous avez affaire !

Le rat musquélié exclusivement aux cours d’eau, se distingue par sa très grande taille (longueur du corps 30-36 cm, poids de 1 à 1,2 kg) et sa queue aplatie verticalement. Il creuse des galeries dans les berges et ne pénètre jamais dans les habitations.

Rat musqué Coulées de rats musqués

La Région wallonne est chargée de la lutte contre le rat musqué. Elle dispose à cet effet d’un service public GRATUIT de piégeurs professionnels répartis sur tout le territoire wallon.

Le rat d’égout (longueur du corps de 20 à 25 cm, poids de 250 à 300 grammes, queue fine et arrondie), le plus fréquent dans les habitations, est lié au réseau d’égout, aux ordures et aux ruisseaux ainsi qu’aux endroits de stockage de nourriture (ferme, silo, hangar). 
Dans son habitation et sur sa propriété, le propriétaire (ou le locataire) est tenu de détruire les rats d’égout. Cependant, des communes chargent des firmes privées d’interventions planifiées (généralement en automne et au printemps) ou sur appel. Certains services communaux vendent (ou distribuent gratuitement) des appâts empoisonnés.

* Renseignez-vous auprès de votre administration communale

nb Le service de piégeage des rats musqués est compétent pour contrôler le rat d’égout uniquement le long des cours d’eau non navigables (1ére catégorie) appartenant à la Région wallonne. 
Il se tient cependant à la disposition des responsables publics pour les conseiller dans la lutte contre les rats.

 

La Lutte

Base légale de la lutte

Le responsable (propriétaire, le locataire, l’occupant, personne de droit public ou de droit privé) est tenu de procéder à la lutte contre le rat musqué dès qu’il en constate la présence ou que celle-ci lui est signalée par un agent de l’autorité. Il est obligé de collaborer suivant les instructions du service lorsqu’une campagne officielle de lutte contre les rats musqués est organisée (Arrêté royal du 19/11/1987 relatif à la lutte contre les organismes nuisibles aux végétaux et aux produits végétaux).

Stratégie

La Région wallonne a divisé son territoire en 21 secteurs (limites de bassins hydrographiques) correspondant chacun à une surface utile de 400 km². 
Par surface utile, il faut entendre une aire de laquelle ont été déduites les zones non propices, essentiellement boisées ou très urbanisées. C’est ainsi que le nord ouest de la Wallonie (Hainaut) avec ses terrains de culture limoneux et à haute densité en fossés de drainage est plus favorable à l’installation de l’ondatra que le sud du pays (Ardennes) aux forêts profondes et au sol schisto-gréseux.

Chaque secteur est confié à un piégeur professionnel. Ce personnel dépend directement d’un ingénieur du Ministère de la Région wallonne.

Formulaire de demande d'intervention